Fischer-Z

Fischer-Z

lundi 7 août / Mainstage

20:00 – 21:15

C’est en fait très simple : la personne qui cherchait un peu plus de qualité dans la musique de la fin des années 70/ début 80, arrivait automatiquement au “Word salad” (1979), “Going deaf for a living” (1980) et “Red skies over paradise” (1981) de Fischer-Z. Trois disques sur lesquels le chanteur John Watts et ses compagnons avaient trouvé une symbiose parfaite de la légèreté et la contradiction. C’étaient des disques utilisés par Watts pour canaliser sa colère, laquelle il emballait dans des chansons pop. Il est ainsi que des succès comme ‘The worker’, ‘So long’ ou ‘Marliese’ ont été enrégistrés sur des cassettes faites par des garçons qui voulaient impressionner les belles de leur classe. N’oublions pas non plus que les sieurs de Fischer-Z étaient des excellents musiciens, qui se sentaient bien dans le new wave, un style de musique dans lequel tout le monde jouait avec la langue dans la joue. Le momentum a disparu après ces 3 hits, mais Watts a toujours continué à jouer de la musique et se trouve d’habitude dans les alentours d’une scène. En 2016, un nouveau disque est apparu (“This is my universe”) et quand, au début de cette année, “Building bridges” sortait, on entendait de vrais cris de joie. ‘Easy money’, ‘Barbera sunlight’ ou ‘Damascus disco’ (le titre de l’année!) ne sont que quelques chansons qui nous font danser comme Angus Young. Comme vous pouvez le lire: nous espèrons que Fisher-Z joue ses classiques et ses nouvelles chansons, ce lundi 7 août!

« Check line up