Le cimetière virtuel du rock ’n roll s’est vu obligé d’acquérir quelques nouveaux terrains afin de pouvoir enterrer la première génération des punks. Allez voir, il est impossible de rater cet endroit, car la crypte est inondée de fleurs fraîches pour Pete Shelley. Un de derniers groupes de cette génération qui est encore assez puissant pour faire danser tout un terrain de festival, est The Damned. C’est avec fierté que nous accueillons à Lokeren le dernier juke-box de la génération 77. The Damned était le premier groupe de punk à sortir un single (‘New rose’, 1976), ils étaient les premiers à faire une tournée aux Etats-Unis et les premiers à sortir un album de punk. Mais la liste de triomphes est encore plus longue: des hits en Angleterre pendant 10 ans, des infractions graves contre les règles de punk (un membre de Pink Floyd comme producteur ? Check !) et un changement de style vestimentaire (des jeans aux chemises noires) et ainsi presque inventer le goth-rock. The Damned est un de groupes les plus sous-estimés des années 70, mais leurs chansons géniales ont été noyées plus qu’une fois par eux-mêmes. C’est la raison pour laquelle ils ne se reproduisent pas dans les grands stades, mais nous pouvons vous assurer qu’ils viendront vous montrer l’essentiel du punk: une grimace éternelle, un 1-2-3-4, une basse assourdissante, une mélodie saisissante et une préférence pour passer tout son après-midi dans le ring avec Floyd Mayweather plutôt que de faire un solo de guitare. Watch and learn, ce mardi 6 août 2019.

Retour haut de page